Le chêne et ses vertus…

moi

mustapha l’auteur

Le chêne afarès, بلوط_الأفراس en arabe, est un arbre à feuillage caduc de la famille des Fagacées ; abondant en Algérie et Tunisie.son nom en anglais : turkey oakbear oak.

Il y’a plusieurs espèces à travers le monde, il est utilisé dans plusieurs domaines allant de l’agriculture, boiserie, comme remède thérapeutique à certains maladies et meme l’industrie du cuir.

Les partie utilisé sont les feuilles, les glands, l’écorce et même les galles (ou pommes de chêne) produite par une piqure d’insecte(cynips) sur les feuilles. Les glands sont souvent doux ou amers.

les glands du chêne

Les chênes fournissent une abondante nourriture aux écureuils, chevreuils, ours, pigeons bisets et dindons sauvages et même pour engraisser les cochons. Il n’y a pas que les animaux qui apprécient les glands puisque les humains mangent depuis toujours.

Ses propriétés médicinales :

À cause de sa richesse en tannin, l’écorce est astringente, ce qui en fait un excellent remède :

  • pour combattre l’eczéma
  • maladies cutanées
  • pour soigner l’inflammation de l’oeil, les hémorroïdes, les engelures et les fistules anales.
  • Et même stopper la progression la gangrène menaçante.
  • pour le traitement des pertes blanches et des métrites (douche vaginale).
  • pour le traitement des angines, stomatites et pharyngites (en gargarisme).

*Par voie interne, on s’est servi de l’écorce, des feuilles et des glands pour soigner les hémorragies, la tuberculose, les gastralgies, les pertes blanches, la diarrhée, l’incontinence d’urine, la faiblesse générale.

Pour la posologie ( écorce, feuilles, glands) de ces derniers, contactez-moi sur l’espace commentaire de cet article.
Compresse d’écorce de chêne : c’est surtout l’écorce intérieure, à laquelle on a donné le nom de « tan ».

 

Pour qu’une compresse soit efficace, il faut que son « bénéficiaire » soit à l’aise. La pièce où il se trouve doit donc être bien chauffée afin de lui éviter de prendre froid.

Préparez une décoction de chêne en faisant bouillir une ou deux cuillerées à soupe d’écorce hachée pendant 15 minutes dans un demi-litre d’eau. Filtrez, laissez refroidir la décoction jusqu’à ce que la température oscille entre 65 et 80 °C (au besoin, utilisez un thermomètre) et trempez-y la compresse, qui sera de préférence un morceau de toile de lin, quoique tout autre tissu fera l’affaire. Tordez bien pour essorer et appliquez délicatement sur la partie malade de votre patient improvisé en l’avertissant que ce sera peut-être un peu chaud, mais que c’est pour son bien. Attention, il est extrêmement important de bien essorer, au risque de brûler la peau de ce pauvre cobaye.

Recouvrez la compresse d’une serviette bien sèche. Pendant ce temps, préparez une autre compresse, car au bout de deux ou trois minutes, la première aura refroidi.

Répétez ces « manoeuvres » pendant 10 à 30 minutes, le plus longtemps, le mieux. Chose certaine, si la peau sous la compresse vire uniformément au rouge, c’est le temps d’arrêter le traitement, lequel, en passant, est divin contre les hémorroïdes.

En cuisine :

Les glands : soit en les faisant rôtir, soit en les faisant sécher et en les réduisant en farine qui serait ajoutée à de la soupe ou à diverses autres préparations, Ou d’en faire un bon couscous.

Je vous remercie pour avoir lu mon article et de le partager avec vos proches bienaimés.

Amicalement à vous !

Mustapha

Poster un commentaire,svp

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s