Un autre scandale de médicaments…

Le cancer chez l’enfant comme chez l’adulte n’est pas une maladie infectieuse

Il se développe plus facilement quand les défenses naturelles de l’organisme sont déficientes. Il s’agit du système immunitaire constitué à la fois de la circulation lymphatique, des nœuds ou ganglions lymphatiques présents partout dans notre corps et des nombreuses familles de globules blancs en particulier les familles de lymphocytes fabriqués par la moelle osseuse et par le thymus.

Ce que nous avons appris de deux erreurs médicales majeures.

  • Le Thalidomide [1]

    Ce « médicament utilisé durant les années 1950 et 1960 comme sédatif et anti-nauséeux, notamment chez les femmes enceintes » s’est révélé être un médicament anti-angiogénique – donc anti-facteur de croissance, bloquant la construction de vaisseaux des membres. D’où les arrêts de construction d’un membre pendant la vie intra-utérine. Ainsi sont nés des enfants sans membre ou avec des membres très courts. Un seul comprimé pris durant la grossesse suffisait à causer des dommages irréversibles aux embryons. Ce médicament est actuellement utilisé dans des indications précises pour traiter des patients adultes atteints de cancer, le myélome multiple en particulier.

    • Le Distilbène [2] 

    Le Distilbène (DES) est un estrogène de synthèse qui a longtemps été prescrit pendant le premier trimestre de la grossesse, entre 1960 et 1971 aux Etats-Unis et jusqu’en 1977 en France. Il a été purement et simplement interdit, car décrété “poison cancérigène et tératogène”  aux USA en 1971. On a dû attendre 1977 en France !

    Le cancer est induit chez l’embryon pendant les trois premiers mois de la vie. Il est diagnostiqué chez l’enfant – entre les âges de 7 et 25 ans – , dont la mère a reçu le DES.

    Il constitue la démonstration scientifique la plus claire du temps de latence nécessaire pour voir apparaître le cancer.

Une femme enceinte reçoit pendant le premier trimestre de sa grossesse pour des troubles gynécologiques qui font penser qu’une fausse couche est possible, un médicament hormonal dont la formule chimique est un estrogène artificiel, le di-éthylstilboestrol (DES) dénommé “Distilbène”. L’initiation cancéreuse se fait pendant la vie embryonnaire de l’enfant à naître au niveau de l’appareil génital et urinaire en formation. Les cellules souches de l’appareil génito-urinaire reçoivent alors un message chimique oestrogénique qui est “cancérigène”. La promotion-progression peut durer de 7 à 25 ans…

L’estrogène artificiel, le Distilbène passe la barrière du placenta, atteint l’embryon par le cordon ombilical. Il est directement responsable de cancer de la voie génitale de l’enfant (cancer dit à “cellules claires” du vagin) et/ou d’anomalies congénitales urinaires ou génitales, visibles à la naissance chez filles et garçons mais aussi de risques de cancers du sein, des ovaires, du rein à l’âge adulte.

* En octobre 2006, le Tribunal de grande instance de Nanterre a condamné le laboratoire UCB Pharma à verser 334 000 € d’indemnités à la famille d’une femme de 33 ans décédée d’un cancer à cause de ce médicament pris par sa mère, pendant que l’enfant était au 1er trimestre de sa vie embryonnaire.

Quant aux mères ayant reçu le traitement hormonal, elles sont plus exposées que d’autres à avoir un cancer du sein, de l’utérus ou des ovaires comme leur fille ayant reçu le DES pendant leur vie embryonnaire.

La conclusion est simple : pendant la premier trimestre de la grossesse et dans les 6 mois au moins précédents la conception , aucun médicament ne devrait être consommé sauf nécessité absolue liée à la maladie de la mère.

Aujourd’hui aussi, cela devient inquiétant, de nouveaux médicaments sont testés chez l’humain (transformé en cobaye) avec curieusement le feu vert des comités d’éthique.

Comme toujours choisissez la nature avant la chimie

Libérez-vous des lobbies agro-alimentaires et pharmaceutiques grâce à  la médicine phytothérapique.

Amicalement à vous !

Mustapha

Poster un commentaire,svp

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s