Les micronutriments dans la lutte contre la sclérose en plaques.

Un Déficit en micronutriments dans la sclérose en plaques.

Les scientifiques se sont aperçus que les femmes touchées par la sclérose en plaques ont de plus faibles niveaux de micronutriments antioxydants et anti-inflammatoires que les femmes en bonne santé.

Ces micronutriments sont :

  • les folates (vitamine B9)
  • le magnésium
  • la lutéine
  • la zéaxanthine
  • la quercétine

« Dans la mesure où la sclérose en plaques est une maladie inflammatoire chronique, avoir assez de nutriments aux propriétés anti-inflammatoires pourrait prévenir la maladie ou réduire le risque d’attaque cérébrale (AVC) chez les personnes déjà touchées par la sclérose en plaques », a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Sandra D. Cassard de l’Université John Hopkins à Baltimore (Etats-Unis).

Folates est l’appellation qui regroupe les formes solubles naturelles de vitamine B9 que l’on trouve naturellement dans la nourriture.

Manquer de folates a des effets ravageurs, pas seulement sur la sclérose en plaques mais aussi sur le développement des bébés dans le ventre de leur mère, et probablement aussi concernant le risque de cancer.

On trouve en effet de grandes quantités de folates dans les légumes à feuilles.

Les meilleures sources alimentaires de folates sont les légumes comme la laitue romaine, les épinards, les asperges, le persil, les brocolis, le chou-fleur, les verts de navet, les feuilles de moutarde, les betteraves et les lentilles. Vous en trouvez aussi des quantités importantes dans le foie de veau et le foie de volaille.

Les apports quotidiens recommandés en folates sont de 400 microgrammes.

On voit que, pour la plupart d’entre nous, les 400 microgrammes sont difficiles à atteindre sans supplémentation.

Les folates sont fréquemment confondus avec l’acide folique.

L’acide folique est la forme synthétique de folates que l’on trouve en général dans les compléments alimentaires.

L’acide folique est aujourd’hui systématiquement prescrit aux femmes enceintes pour éviter chez leur bébé les malformations du tube neural (colonne vertébrale et cerveau).
Le magnésium est un minéral essentiel. Il participe à plus de 300 réactions métaboliques dans le corps.

Il contribue notamment à la transmission nerveuse et à la relaxation musculaire après la contraction, ce qui est important pour tous les muscles, et vital pour le cœur qui est notre muscle le plus important.

Le magnésium permet aussi de réguler le taux de sucre dans le sang, la dilatation des artères, il est indispensable pour utiliser les graisses (métabolisme des lipides), il peut soulager les migraines et les douleurs liées aux règles chez la femme.

De récentes études ont établi qu’un bon apport réduit le risque de cancer du côlon.

Le magnésium se trouve dans les légumineuses, les graines, les noix, les céréales entières, le germe de blé, les légumes à feuilles vert foncé et la levure de bière. En revanche, le raffinage et les divers traitements industriels agro-alimentaires réduisent beaucoup la teneur des aliments en ce précieux minéral.
Lutéine et zéaxanthine
Deux antioxydants de composition chimique proche, On les trouve d’ailleurs aussi ensemble dans le jaune d’œuf.

Tous deux appartiennent à la classe des caroténoïdes.

Toutefois, la lutéine et la zéaxanthine sont surtout connues du grand public pour leurs effets sur les yeux.

Selon la grande étude AREDS (Age-Related Eye Disease Study) menée par le National Eye Institute aux Etats-Unis, elles ont un effet protecteur contre certaines formes de dégénérescence rétinienne, en particulier contre la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).
La DMLA représente, à elle seule, 50 % des cas de cécité (aveugle) après 45 ans. Elle atteindrait, en France, plus d’un million de personnes.

On trouve la lutéine et la zéaxanthine dans les légumes-feuilles vert foncé (par exemple les épinards et le chou frisé), dans divers fruits et céréales, ainsi que dans le jaune d’œuf ; les graisses animales sont également sources de lutéine.
 La quercétine est aussi un antioxydant. Par contre, ce n’est pas un caroténoïde mais un flavonoïde, c’est-à-dire une molécule aromatique appartenant à la famille des polyphénols. De nombreuses plantes médicinales, comme le ginkgo et le millepertuis, lui doivent leur efficacité.

Un anti-inflammatoire qui la rend intéressante dans la lutte contre la sclérose en plaques.

Elle est abondante dans les câpres, le piment, le sureau, le cassis, la myrtille et dans l’oignon, surtout l’oignon rouge. Vous le reconnaissez parce qu’il a une forte saveur amère.
N’oubliez pas la vitamine D

Le principal actif connu aujourd’hui contre la sclérose en plaques reste la vitamine D.

La vitamine D, comme vous le savez, est synthétisée par la peau sous l’action des rayons solaires UV-B.

Les scientifiques soupçonnaient donc depuis des décennies un lien entre le manque de vitamine D et la sclérose en plaques.

il serait extrêmement dommage de se priver de l’effet préventif de la vitamine D. Exposez-vous autant que possible au soleil, et prenez de la vitamine D tous les jours sous forme de complément.

Aucun risque de surdosage n’existe avec la vitamine D jusqu’à 10 000 UI par jour. Par sécurité, ne dépassez pas 5000 UI par jour sur plusieurs années. Et prenez au minimum 4000 UI.

Amicalement à vous !

l'auteur

Mustapha

Mustapha

2 réponses à “Les micronutriments dans la lutte contre la sclérose en plaques.

    • bonsoir …
      je vous remercie beaucoup pour la visite et j’espère vous revoir sur mes autres blogs.
      suite à votre requête: désormais, vous découvrirez tous mes recettes sur mon prochain livre.
      Amicalement à vous!
      Mustapha
      Ps : je m’excuse, en ce moment je suis entrain d’écrire un livre sur tous ces merveilles de la nature (description, recettes, astuces et conseils).

Poster un commentaire,svp

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s