La culture du jojoba…un investissement très rentable.

Le jojoba est considéré comme plante miracle qui offre des solutions et de nouvelles perspectives dans plusieurs domaines industriels. Le but est de faire pousser des plantes possédant des propriétés huileuses uniques. C’est un arbuste des régions arides et semi-arides.

L’huile de jojoba est la cire liquide contenue dans la graine de Jojoba  (Simmondsia chinensis) très sollicité par l’industrie cosmétique, pharmaceutique et autre industries à travers le monde.

Les avantages de l’arbre du jojoba :

  • résiste aux conditions climatiques sévères et tolère un degré élevé de salinité et d’aridité.
  • lutte contre les maladies affectant les végétaux.
  • L’huile de jojoba est un fongicide utilisable contre les
  • résistantes aux insectes, avec un potentiel de rendement élevé et une structure de plante efficace.
  • pour lutter contre la désertification.
  • Les feuilles et les tourteaux peuvent servir comme alimentation du bétail.
  • la durée de vie du pied de jojoba est plus de 100 ans.
  • La récolte peut- être au cours de trois à cinq premières années.
  • Il tolère des variations thermiques très importantes. (entre -5° et + 50°)
  • se développe dans un climat méditerranéen à tropical.
  • Il maintient une stabilisation des sols et freine la croissance de déserts dans le monde grâce à sa racine pivotante qui peut pénétrer de 15 à 25m  qui lui permet de chercher l’humidité dans la profondeur du sol.
  • Il peut résister un an et demi sans apport d’eau.
  • Les conditions idéales pour le développement de la plante sont une pluviométrie de l’ordre de 500-600 mm.
  • Ne demande pas beaucoup d’entretien.
  • Les graines de jojoba ont un rendement en huile d’environ 50 % de leur poids

La culture de la plante :

Il est possible de réaliser des plantations de jojoba grâce à trois techniques qui sont le semis, le bouturage et la culture de tissu.

Pour un rendement maximum.

La proportion optimale est de 75-80 % de pieds femelles et de 20-25 % de pieds mâles pour une densité de 2 200 à 2 800 pieds à l’hectare.

L’espacement entre les plantes doit être de 4 à 5 mètres de façon à ce que chaque plante bénéficie d’une quantité de lumière maximum non limitée par l’ombre provoquée par le plant voisin.

En outre, les améliorations comprennent une alimentation plus efficace de la plante par le biais d’une irrigation au goutte-à-goutte.

La récolte, qu’elle soit manuelle ou mécanisée, doit se faire quand les graines sont presque mûres ou totalement mûres.(en automne)

Note : toutefois des microorganismes dévastateurs pour les cultures de jojoba tels que le Phymatotrichum omnivorum et l’Heliotis punctigera.

Remarque : Pourquoi ne pas tenter la culture du jojoba au Maghreb dans la mesure où on peut y faire pousser quelque chose qui rapporte plus que ce qu’on récolte sur des sols dits fertiles. Dans un intérêt pour  l’environnement actuel, de  lutter contre la pauvreté et le chômage et  procurer des revenues substantielles au monde rural, sans compter la balance commerciale.

Actualité :

*en1990 (tunisie). 500 ha d’arbustes de jojoba ont été réalisés à Ghris dans la délégation de Meknassi, dans le cadre d’un partenariat tuniso-suisse. Et puis dans la localité « Al Itizaz » (Bouzayane) sur une superficie de 500 ha.

** en Algérie, une pépinière vient de voir le jour dans la ville de M’doukal dans la wilaya de Batna, avec un rendement bien intéressant.

***en 2010 « Jojoba d’Israël » sur le devant de la scène internationale des cultivateurs de jojoba, avec un rendement moyen de 3 800 kg de graines par hectare. En 1999-2001 Israël a produit le tiers de la production mondiale de jojoba.

**** Dans le document de la « Economic and Social Commission for Western Asia » du 27 mai 2002 intitulé ’’JOJOBA THE GREEN GOLD HOPE FOR EGYPTIAN DESERT DEVELOPMENT’’, on parle de l’intérêt du jojoba tant pour la lutte contre la désertification, que pour sa place dans le développement économique de l’Égypte.

En gros, une rente de $4800 par hectare. Effectivement, nous ne voyons pas une production agricole qui rapporte autant. La culture du jojoba peut élargir la gamme des cultures de rentes comme le sucre, café …

Amicalement à vous !

l'auteur

Mustapha

Mustapha

*Svp, découvrez mon premier livre intitulé « posologies des plantes médicinales d’Algérie » (première partie)

(description, propriétés, posologies et astuces)

**Svp, découvrez  mon second livre « posologies des plantes médicinales d’Algérie » (deuxième partie)

 

Pour tout contact, visitez mon blog://topbioshop.wordpress.com

6 réponses à “La culture du jojoba…un investissement très rentable.

    • bonsoir mehdi
      je ne peut le dire,mais j’ai deja lu qu’il une pépinière de cette plante dans la wilaya de batna.
      amicalement à vous!
      Mustapha

    • bonsoir wahou soro
      je vous remercie beaucoup pour la visite et votre intérêt.
      suite à votre requête: je pense que oui, car la plante supporte plutôt le climat chaud qu’au froid.
      amicalement à vous!
      Mustapha

  1. Bonjour jaime votre article .
    je possede 10 hectares et je suis interessé par la culture du jojobaum
    ou trouver les semance ou les boutures
    pouvez me donner un contact?

    • bonsoir Medou
      je vous remercie beaucoup pour la visite et votre intérêt.
      suite à votre requête:il y’a bien une personne qui culture cette plante en Algérie; en plus j’aimerais bien vous aider à le faire, pour tout contact, visiter mon blog //topbioshop.wordpress.com
      amicalement à vous!
      Mustapha

Poster un commentaire,svp

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s